Confinement et Asperger

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble comment il est possible d’établir un lien entre confinement et Asperger, notamment en terme de bien-être personnel, tout du moins le mien.

Au moment où j’écris ces lignes, vous n’êtes sûrement pas sans savoir, à moins bien sûr de vivre dans une grotte, que la France ainsi que beaucoup d’autres pays traversent actuellement une période de crise sanitaire, la faute à la récemment promue pandémie de COVID-19 qui sévit présentement.

Je ne reviendrai pas sur l’utilité et/ou la pertinence des mesures récemment prises par notre gouvernement et les gouvernements internationaux, qui restent les plus efficaces dans le cas de propagation de cette ampleur pour limiter les dégâts et protéger les plus fragiles. Certains néanmoins feraient bien de s’en souvenir afin d’éviter de porter préjudice aux autres, à défaut de se protéger eux-mêmes, mais ce n’est pas le sujet.

Non, cette période de confinement tombe à point nommé pour vous faire part de mon expérience en tant qu’Asperger sur ma façon de gérer les événements, sur comment je gère mon temps en étant confiné, et bien entendu, sur les changements que cela a occasionné depuis une petite semaine sur mon rythme personnel.

Confinement et Asperger : Retour sur les événements

Afin de repartir sur de bonnes bases, faisons un rapide historique des événements.

Suite à l’allocution de notre président ce lundi 23 Mars dernier, l’annonce d’un prolongement de la période de confinement, débutée ce 17 Mars, d’une durée de quinze jours à compter du mardi 24 Mars à midi était faite. Gardons bien évidemment en tête qu’il ne s’agit que d’un premier prolongement, et qu’il sera très certainement renouvelé pour une durée d’au moins un mois.

Cette période de confinement s’accompagnait bien entendu de nouvelles règles exceptionnelles à respecter, dans le cadre du nouvellement appelé “état d’urgence sanitaire“, telles qu’une réduction drastique des déplacements autres que de première nécessité, et privilégiant une mise en place massive du système de télétravail pour les entreprises le pouvant.

Les déplacements considérés comme essentiels, tels que ceux permettant de faire ses courses, avoir une activité physique extérieure ou promener son animal de compagnie restent permis sous réserve d’avoir une attestation de déplacement dérogatoire, et de maintenir une distance de sécurité d’un mètre cinquante entre chaque individu.

Il est à noter que le manque d’implication de la part de certaines personnes, continuant à agir naturellement comme si de rien n’était, risque d’impacter la population toute entière, aussi bien en terme de possible contamination qu’en terme de durcissement des règles exceptionnelles mises en vigueur actuellement.

On ne le dira jamais assez, mais il est important que tout un chacun respecte ces mesures, afin que la période de confinement se passe à la fois le plus rapidement et dans les meilleures conditions possibles pour tout le monde.

Confinement et Asperger : Le confinement, une torture ?

Tout ceci étant dit, je vais malgré tout me permettre de relativiser grandement cette situation, car pour ce qui est de mon rythme personnel, je suis pleinement satisfait de ce confinement collectif. Laissez-moi quelques minutes de votre temps pour vous exposer ma vision de la chose.

Vous le savez maintenant, mais une personne avec TSA est plus à l’aise en l’absence de contacts sociaux trop envahissants ou tout simplement trop présents autour d’elle. Si vous l’ignoriez, je vous redirige vers mes articles revenant sur le sujet des troubles du spectre autistique et du syndrome d’Asperger.

Et bien évidemment, je ne fais absolument pas exception à cette différence commune des personnes neurotypiques. Pouvoir rester chez moi, dans mon cocon protecteur, avec mes livres, mon accès à la source de connaissances illimitée qu’est Internet et tout le reste, ainsi que la possibilité de temps à autre de sortir me promener et/ou faire mes courses sans avoir à subir le flot d’habitude incessant de personnes allant et venant autour de moi… Tout ceci est très bénéfique, à la fois pour ma santé mentale, mais également pour ma santé physique, ayant une très forte tendance à la somatisation. Que ma santé physique soit au beau fixe est presque un comble, lorsqu’on sait que je suis moi-même atteint par le COVID-19, même si certaines personnes ne présentent pas nécessairement de symptômes, bien sûr.

Confinement et Asperger : L’essor du télétravail

Il convient néanmoins de préciser que le fait de pouvoir conserver une activité intellectuelle stimulante est pour beaucoup dans le fait que cette période de confinement est très bien vécue de ma part. Et quoi de mieux pour cela que de pouvoir travailler depuis son domicile ?

Pour beaucoup de professions, nous avons la chance de pouvoir les exercer à distance, au moins en partie. Dans une société où il est devenu assez facile d’obtenir un ordinateur et une connexion Internet, le télétravail est bien entendu une nouvelle approche du milieu professionnel, et il n’est clairement pas exclu que cette période agisse comme un véritable catalyseur pour que le télétravail se développe vraiment une fois la crise sanitaire résolue.

Pour ma part, je faisais déjà certains jours occasionnellement en télétravail avant cette période de confinement, cela n’a donc pas réellement impacté mon fonctionnement. En revanche, passer à un temps de télétravail permanent durant la période de confinement m’a permis d’être bien plus concentré sur mes tâches, et donc d’être plus productif, aussi bien en termes de qualité de réalisation que de quantité de travail réalisé. Sur ce dernier point, il est néanmoins important de s’imposer certaines limites. Car oui, il m’est arrivé de complètement oublier l’heure et de m’arrêter de travailler à 21h passées un soir…

Il est bien évidemment important de savoir “déconnecter” du travail, et séparer efficacement sa vie personnelle de sa vie professionnelle, d’autant plus lorsque votre lieu de vie habituel devient également votre lieu de travail pendant un temps. Comme souvent, il ne s’agit pas de s’éloigner d’un extrême pour plonger à corps perdu dans l’autre.

Le mot de la fin

Afin de conclure cet article, je conçois bien évidemment ne pas avoir un discours qui parlera à la majorité d’entre vous, pour peu que vous ne soyez pas porteur d’un TSA ou d’un HPI vous-mêmes. Néanmoins, même si nos modes de pensée divergent, cet article a pour but de vous donner un point de vue différent sur a situation actuelle et sur les façons de mieux la supporter, et qui sait, potentiellement vous donner des idées que vous pourrez adapter afin qu’elles vous correspondent.

Le mot d’ordre ici en revanche sera le même que pour la majorité : restez chez vous et prenez soin de vous et de vos proches. Plus nous sommes nombreux à respecter cette ligne de conduite, plus vite la situation pourra revenir à la normale.

Même si pour certains aspects, je ne suis pas nécessairement pressé que le monde reprenne sa course folle, mais que voulez-vous, on ne se refait pas !

Je vous laisse quelques liens qui pourrait vous être utiles durant cette période de confinement, n’hésitez pas à cliquer dessus et à aller y jeter un œil en fonction de vos envies ou besoins.

Obtenir une attestation de déplacement dérogatoire officielle

Voir les restrictions actuellement en vigueur sur le territoire

Participer à un sondage sur le bien-être en période de confinement réalisé par l’INSERM

Total Page Visits: 677 - Today Page Visits: 1

2 commentaires sur “Confinement et Asperger

  1. Et quand on est Asperger et confinée avec sa famille, qu bout de 2 semaines, ça commence à être un supplice! J’ai beau les aimer, je voudrais être SEULE!

    1. C’est vrai qu’un véritable isolement est plus supportable dans ces conditions…

      Bon courage en tout cas pour cette mise à l’épreuve, n’hésitez pas à vous plonger à corps perdu dans vos centres d’intérêts pour que l’attente soit moins difficile à endurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *