L’attestation de déplacement dérogatoire

Il me semble important aujourd’hui de revenir rapidement sur l’attestation de déplacement dérogatoire mise en place par le Gouvernement.

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir qu’actuellement, une période de confinement a été mise en place dans le cadre de la lutte contre la propagation du COVID-19. Ainsi, les déplacements sont limités au strict minimum, et requièrent obligatoirement une attestation signée et datée afin de les justifier.

La mise en place de l’attestation de déplacement dérogatoire dédiée aux personnes porteuses de TSA

Ce 02 Avril dernier, et dans le cadre de la Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme, le Président de la République a pris la parole afin d’échanger et d’annoncer certaines mesures aux personnes porteuses de TSA et à leurs proches. Une de ces mesures concernait la mise en place d’une attestation dédiée afin de faciliter les déplacements pour ces personnes. Je vous redirige vers cet article si vous souhaitez plus d’informations.

Après cette annonce, la précision suivante a été postée sur le site de l’Elysée :

Cette mesure ne fait pas l’objet d’une attestation dédiée, mais consigne est donnée aux forces de l’ordre d’une tolérance spécifique. Il faut donc toujours pour autant remplir et avoir l’attestation habituelle dérogatoire de déplacement téléchargeable sur cette page et accessible en version simplifiée FALC.

Si la volonté du Gouvernement de rendre le confinement plus supportable aux personnes porteuses de TSA et à leurs proches est louable, sa mise en place est malheureusement assez vague, et il peut y avoir des incompréhensions de la part des forces de l’ordre. Celles-ci peuvent être forcées de s’improviser professionnels de santé lors d’un éventuel contrôle, et pour les TSA “invisibles”, tels que le syndrome d’Asperger ou l’autisme de haut niveau, devoir justifier de son handicap en parlant de son vécu et de son passif à des inconnus dans la rue n’est clairement pas une situation agréable. Je peux vous assurer en tout cas que ça ne serait clairement pas le cas pour moi !

Associer l’attestation de déplacement dérogatoire à un justificatif

Comment faire dans ce cas afin de mettre toutes les chances de son côté si un contrôle devait se produire lors d’un de vos déplacements ?

Vous vous doutez bien que même si ce serait merveilleux, il est très peu probable, à moins d’être contrôlé par une personne consciente de votre différence et / ou très compréhensive, que faire simplement preuve de bonne foi suffira à convaincre votre interlocuteur. Et loin de moi l’intention de jeter la pierre aux forces de l’ordre, qui font de leur mieux pour la plupart pour assurer leur fonction primaire, qui est de protéger les citoyens.

Pour pouvoir être le plus tranquille possible, vous n’aurez donc pas vraiment d’autre choix que de disposer d’un document pouvant justifier de votre différence. Si un contrôle devait avoir lieu, vous pourrez ainsi présenter ce document accompagné de votre attestation de déplacement dérogatoire. Plusieurs documents de ce style existent, en voici quelques exemples

  • Une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) ou une attestation provenant de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département.
  • Un bilan provenant d’un Centre de Ressources Autisme.
  • Un justificatif explicite provenant d’un psychiatre agréé, ou à défaut, de votre médecin traitant.
  • Une attestation de droit provenant de l’Assurance Maladie dans le cadre d’une prise en charge à 100% pour une Affection Longue Durée (ALD). Il est nécessaire de mentionner l’exonération du ticket modérateur dans ce cas pour que l’ALD soit visible sur l’attestation.

Et si je n’ai aucun de ces documents ?

Malheureusement, il n’est pas toujours possible d’obtenir ce genre de documents si vous n’avez pas déjà mis en place des démarches de dépistage ou de diagnostic. Dans ce cas de figure, il vous est malgré tout possible de vous déplacer dans le cadre de promenades par exemple, mais dans la limite d’une heure par jour et dans un rayon d’un kilomètre autour de votre domicile.

Bien entendu, cela ne suffira pas forcément pour qu’un vrai effet positif soit visible. Néanmoins, il est important de maintenir certaines routines, malgré ces limitations, pour que le confinement se passe plus facilement. Comme dirait l’autre, c’est toujours mieux que rien.

Au risque de me répéter, il est primordial actuellement de faire un effort collectif, afin que chacun puisse retourner à un rythme de vie normal, avec ses routines, ses loisirs et ses centres d’intérêt. Plus nous serons nombreux à respecter ces mesures, plus vite le confinement sera levé.

J’espère en tout cas que ces précisions vous seront utiles pour la suite du confinement. Gardez courage et faites preuve de patience.

Restez chez vous, et prenez soin de vous et de vos proches !

Total Page Visits: 794 - Today Page Visits: 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *